Congés d'été : soyez raisonnables et restez connectés !

Publié le 1 Juillet 2016

Les récentes études et rapports mettent en lumière un sujet devenu incontournable dans notre environnement hyper connecté : le droit à la déconnexion. On y constate que les salariés français sont de plus en plus « accros » aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Difficile aujourd’hui de ne pas actualiser ses mails ou ses réseaux sociaux jusqu’à 150 fois par jour pour certains. Avec quels résultats d’un point de vue santé : stress, troubles psychosociaux, altérations de la vigilance… Le débat s’intensifie sur le sujet et on pense même à légiférer pour octroyer à chacun un droit à la déconnexion. Les offres commerciales relatives aux séjours de digital detoxfleurissent d’ailleurs avec le même argument : il faut se déconnecter davantage pour vivre mieux dans l’ici et maintenant.

L’idée est donc la suivante : essayer de cesser de s’adonner à une habitude ancrée depuis plusieurs années. En clair, abandonner de son plein gré un comportement vécu comme addictif pour certains. Puisque les congés d’été approchent pour une grande partie des salariés, ne serait ce pas le bon moment pour mettre fin à cette habitude ? Plus facile à dire qu’à faire.

En effet, arrêter un comportement que l’on a depuis longtemps et qui peut générer un plaisir immédiat provoque une frustration. Or quiconque a connu la frustration sait à quel point cette dernière est désagréable et difficilement tolérable dans la durée. Pour cette raison, les bonnes résolutions de début d’année sont souvent oubliées dès le mois de février. C’est pourquoi cet été je vous propose d’abandonner le droit à la déconnexion pour vous encourager à assumer votre devoir de connexion. Oui, sur votre lieu de vacances, à la maison, pendant votre période de repos, soyez raisonnables : connectez vous au maximum.

Pour vous déconnecter de votre smartphone, la stratégie peut être la même que pour rompre avec la cigarette : rien ne sert de cesser un comportement et d’attendre que la tension générée par la frustration diminue. Vous allez vous focaliser sur ce manque et il vous sera d’autant plus difficile d’y faire face. Plutôt que de faire taire ce besoin presque irrépressible, tentons plutôt de l’orienter vers un autre comportement qui lui vous sera salutaire. En quelques mots : déconnectez vous de votre smartphone pour mieux vous connecter à une activité créatrice de plaisir et de satisfaction immédiate. Puisque les congés sont pour beaucoup d’entre vous le moment de vous retrouver avec celles et ceux que vous aimez, essayez de couper votre relation à votre smartphone pour alimenter vos relations avec vos proches. En effet, lorsque l’on passe un bon moment avec des personnes que l’on aime, on est beaucoup moins tenté d’actualiser ses mails. Vous souvenez vous d’un excellent moment en famille ou entre amis lors de ces 6 derniers mois et au cours duquel vous avez interrompu la conversation pour octroyer du temps à vos mails professionnels ? Il y a fort à parier que non. Plus on intensifie la connexion à ce qui nous est essentiel : notre sphère amicale et affective, moins on se connecte à ce qui pollue l’esprit. Il s’agit simplement d’orienter votre attention sur autre chose que le manque et de vous procurer un plaisir sain qui videra la sensation de manque de son contenu.

L’expérience est à la portée de tous et n’est pas couteuse. Aussi cet été, soyez raisonnable et restez connectés à vos vraies sources de satisfaction, pour le bonheur de vos proches comme pour le vôtre. Bel été à tous et cessez de lire ce type d’article sur les réseaux sociaux, vos proches vous attendent !

Rédigé par Adrien CHIGNARD

Publié dans #QVT

Commenter cet article